Les réseaux sociaux impactent-ils vraiment sur le référencement naturel ?

 

Avec leur forte viralité, les contenus des  réseaux sociaux se présentent comme un levier puissant en matière de génération de trafic. Pour autant, l’impact des réseaux sociaux sur le référencement naturel est-il vraiment palpable ? De nombreux cerveaux du SEO ont déjà débattu à ce sujet, les impressions convergent et divergent en même temps. Voici en effet ce que disent les experts référenceurs et webmarketeurs à propos des effets des réseaux sociaux sur le référencement naturel.

Petit rappel du SEO

Avant de plonger dans le sujet, un petit rappel du SEO permet de comprendre les raisonnements des experts. Le SEO ou Search Engine Optimization consiste à améliorer le positionnement d’un site internet sur le moteur de recherche de Google. Différents outils et moyens techniques sont déployés pour atteindre cet objectif. Tel est donc le fondement du SEO. Est-ce donc opportun de se servir des réseaux sociaux pour gagner en visibilité ?

Avis des référenceurs

D’après les référenceurs, les réseaux sociaux influent sur le référencement naturel d’un site, mais de façon indirecte. Par expérience, ils constatent que les réseaux sociaux est un outil comme un autre au service du référencement naturel. C’est grâce à ces plateformes que les signes trouvent un trafic qualifié et gagner en popularité. Sa réputation étant définie, ils gagnent en popularité et par conséquence en backlinks. C’est finalement à la fin de la chaîne que le référencement du site est amélioré grâce aux liens et à l’augmentation des visiteurs. Ainsi, pour les référenceurs, le SMO et le SEO sont étroitement liés.

La réponse de Matt Cutts

Matt Cutts, celui qui est reconnu comme étant le prophète du SEO a aussi évoqué ses impressions para rapport à l’action du SMO sur le SEM. Selon lui, le SMO ne contribue pas réellement au référencement. La raison qu’il a évoquée est que l’algorithme de Google ne tient pas compte des réseaux sociaux. Parait-il que Google traite les réseaux sociaux comme toute autre page d’un site lambda, ce qui réduit à néant l’effet viral des réseaux sociaux, si l’on se base sur son raisonnement.

L’avis de Searchmetrics

Pourtant, l’avis de Searchmetrics va à contresens des indications de Matt Cutts. Selon cet éditeur de logiciels SEO, l’algorithme de Google prend bien en compte les réseaux sociaux. Searchmetrics l’explique de la manière suivant : Google attribue une note aux pages, celles qui sont plus populaires via les réseaux sociaux, vis-à-vis du nombre de likes, de tweets et de partages se voient améliorer nettement leurs statistiques et par conséquent, leur  classement sur le moteur de recherche.

Synthèse des avis : le SMO est-il efficace pour le SEO ?

Le fait que les réponses sont contradictoires signifie qu’il existe encore des points sombres à propos du fonctionnement du SMO et que tout un chacun désire clarifier. Même les plus doués en matière de référencement n’ont pas encore l’assurance que leur raisonnement n’a aucune faille. Il est clair que personne sauf peut-être les employés de Google savent comment fonctionne réellement ses algorithmes. On peut même dire que c’est peut-être le référencement SEO qui est indispensable pour le SMO sur l’on raisonne sur le fait qu’une page mal référencée ne créera pas n’obtiendra pas le maximum de partage sur le SMO.

Les révélations de Google

Devant l’incertitude, la consultation de Google est donc la meilleure chose à faire. Puisque nombreux sont les référenceurs qui ont modifié leurs tactiques en se concentrant sur le SMO, Google s’est manifesté ces deux dernières années. Tout le monde s’accorde à dire qu’il faut optimiser les partages sur Twitter, Instagram, Facebook, Linkedln, Google+ ou encore Viadeo pour le bien du SEO.

Google a alors réfuté cette méthode. Le géant des moteurs de recherche a révélé quelques notions qui insinuent que le SMO n’a aucun impact sur le SEO, à savoir :

  • les liens sortants sont réseaux sociaux sont en « nofollow »,
  • les signaux sociaux (dont les likes, les partages, les retweets, etc.) ne sont pas considérés par son algorithme

Twitter a établi un accord avec Google sur l’indexation de ses contenus. Cet accord vise à promouvoir des tendances, créer le buzz sur une personnalité, promouvoir un auteur et non pas à réaliser des actions en vue de ranker un page web.

Au final même les réseaux sociaux ne constituent pas un levier direct de référencement naturel, il ne faut pas nier l’importance de diversifier ses sources de trafic quand on parle de SEO. Le fait donc de pouvoir partager sur Twitter, Facebook et autres communautés améliorent déjà vos flux de visiteurs, sans devoir passer par le moteur de recherche.

 

octobre 24, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *